Écolo imparfaite

La police du bio a encore frappé ! Elle est là, silencieuse, à traquer nos moindres faits et gestes pour juger si ces derniers sont suffisamment bio, green, naturel, vegan, écolo, zéro déchet, minimalistes et tutti quanti selon les lois absolues du bio tout puissant. Tenez-vous bien à carreaux car sinon … c’est le blâme 😱 Elle pointe du doigt le moindre faux-pas, nous accuse et critique à tout va à coup de commentaires plus ou moins anonymes. Et ce dans un même et unique but : la culpabilité. Oooooouh tremblez !!! 👻

Oh ce doux monde que je vous décris ici n’est pas sorti tout droit de mon imagination débordante – je suis barrée, mais pas à ce point voyons – mais existe bel et bien dans cette bulle parfaite et surtout virtuelle que l’on nomme Internet. Donc on va arrêter tout de suite ce petit délire en rétablissant une vérité : tout le monde fait de son mieux (enfin beaucoup d’entre nous … je crois ?) mais personne n’est parfait. Dingue, pas vrai ?

Oui, parce qu’entre ce qu’on voit sur la toile et la réalité, il y a un faussé de 10000 km. Alors arrêtons de culpabiliser et de se juger. Et encourageons-nous les uns les autres ❤ Outres les remarques, combien de fois ai-je entendu “Je suis écolo, mais je travaille dans telle entreprise, ce n’est pas très cohérent”, “Je consomme de plus en plus bio mais je fais encore quelques courses classiques au supermarché” ou encore “Je sais je ne devrais pas boire ce coca mais j’aime trop ça”…

Et si on soulignait plutôt toutes les petites choses positives que l’on met en place chaque jour ? Et si on arrêtait de critiquer ce qu’on ne fait pas encore “bien” (selon nos propres critères super objectifs) pour les accepter pleinement le temps que ce soit encore présent dans nos vies (tu vas le savourer, ton coca oui ?!) ?

Quand j’ai commencé à changer mon mode de vie, je ne faisais pas un dixième de ce que je fais aujourd’hui, et pourtant à l’époque j’étais déjà très fière de moi. Cela n’empêche que je ne suis toujours pas parfaite aujourd’hui. D’ailleurs GROS scoop : je ne le serai jamais 😜 Bref, j’avais envie de vous écrire ces quelques lignes pour que l’on déculpabilise et que l’on rigole un peu ensemble, en vous partageant une petite liste non exhaustive des mes faux-pas d’écolo imparfaite.

 

🌿🌿🌿

● Je mange à 95% bio … mais 5% pas bio ! Il m’arrive de faire des courses classiques dans les gros supermarchés, et de ne pas tout prendre au rayon bio. Sans parler des restaurants où je mange qui ne sont quasiment jamais bio.

● J’achète au maximum en vrac et pourtant je remplis pas mal de poubelles. Ne serait-ce qu’avec l’emballage de mon tofu ! #paszérodéchet

● Je mange toujours de saison et le plus local. Quoi ? Des bananes ?! Je ne vois pas du tout de quoi tu parles … 🙄 (oui ma bouffe voyage parfois plus que moi)

● Niveau mode, je n’ai pas toujours les moyens de me payer des fringues éthiques et écolo, alors je me rabats sur de l’occasion ou … j’achète parfois dans les grandes enseignes mode “fast-fashion”.

● J’ai une voiture, que j’utilise quasiment quotidiennement. Et je prends l’avion.

● Je ne sais pas combien d’électricité j’utilise pour charger quotidiennement mon ordinateur et mon téléphone … Et je regarde beaucoup la télé.

● L’oriculi est mon meilleur ami. Pourtant je pique toujours deux ou trois cotons-tiges à mon homme par-ci par-là.

● Ah et je mange à nouveau du glutenScandaaaale !

.

___________________________________________________

Et vous, quels sont vos faux-pas d’écolo imparfaite ?

Ne me dîtes pas que je suis la seule, je ne vous croirais pas 😉

.

Naturellement,

Fanny

.