Pourquoi passer à la coupe menstruelle ?

Salut les filles,

Aujourd’hui nous allons parler d’un sujet qui nous concerne toutes (ou presque, du moins) : les règles ! Glamour, n’est-ce pas ? 😀

Qui dit règles, dit protections hygiéniques. Chaque mois c’est la même rengaine : des dizaines de tampons et/ou de serviettes achetés, utilisés, jetés dans les toilettes ou les poubelles … Il y a quelques mois, j’ai décidé de dire STOP à tout cela et j’ai adopté la coupe menstruelle. C’est tellement top à tous les niveaux – ça préserve la flore vaginale, l’environnement et votre porte-monnaie – que je souhaitais vous faire découvrir cette invention de génie.

pourquoi-passer-cup-coupe-menstruelleSource : Madmoizelle

LA COUPE MENSTRUELLE, C’EST QUOI ?

La coupe menstruelle réutilisable est une alternative aux protections hygiéniques classiques. Comme vous pouvez le voir sur la photo, ça ressemble à une petite coupe souple en silicone, avec une petite tige au bout. Elle se positionne dans le vagin et recueille les flux menstruels (je vous avais dit que ce serait glamour aujourd’hui gniark gniark gniark !). Comme pour les autres méthodes de protection, il existe plusieurs tailles selon le flux, et plusieurs formes et couleurs. De nombreuses marques commercialisent des coupes menstruelles : Meluna, LadyCup, Lunacopine, DivaCup, Mooncup, Fleurcup, Femmecup, NaturCup, etc…

Les PLUS :

c’est écologique : matériau sûr, protection réutilisable, aucune production de déchet

c’est économique : environ 15-20€, et réutilisable pendant 5 à 10 ans

 c’est bon pour la santé : respectueuse du corps de la femme, elle limite les bactéries, mycoses et est très bien tolérée (pas de syndrome de choc toxique déclaré à ce jour)

c’est pratique : invisible (même toute nue !), fiable, ultra-confortable même la nuit ou lors d’activités sportives, simple à utiliser, contenance plus importante qu’une protection classique (peut se garder jusqu’à 12h sans être vidée, soit une journée tranquille), utilisable dès les premières règles, plus besoin de prévoir ses protections périodiques ou d’en changer toutes les 2 à 4 heures (à vous les grands voyaaaages !).

coupemenstruelleaffSource : Kaizen Magazine

Les MOINS (mais ce sont de tout petits petits moins) :

– il faut être à l’aise avec son corps et avec le sang

– cela nécessite un petit temps d’apprentissage

.

 COMMENT L’UTILISER ?

C’est très simple, il suffit d’apprendre à l’insérer et à la retirer correctement. Après 2-3 essais, vous serez une vraie pro !

Comment l’insérer ? Lavez-vous les mains avant et après. Pliez la coupe (de façon à ce que ça forme un C ou un S), tenez-la fermement pliée et insérez-la avec le côté plié en avant de votre vagin. Pour faciliter la mise en place, décontractez-vous, mettez-vous en position assise avec les jambes écartées ou allongée. Vous pouvez également utiliser un peu d’eau ou un gel lubrifiant à base d’eau pour vous aider. La coupe menstruelle se positionne plus bas qu’un tampon, elle tient en place grâce à la paroi vaginale et à la pression des muscles vaginaux. Une fois en place, vérifiez que votre coupe est bien dépliée en la tournant ou en suivant les bords avec votre doigt pour assurer une bonne étanchéité (la coupe fait ventouse dans le vagin, aucune fuite à l’horizon si elle est bien mise !).

Comment la retirer ? Là encore, lavez-vous les mains avant et après. Dans les toilettes, une salle de bain ou sous la douche, détendez-vous puis retirez doucement la coupe en tirant sur la petite tige. Une fois que la coupe est bien descendue, compressez les bords comme pour l’introduire (en C ou en S), pour laisser passer de l’air et annuler l’effet ventouse. Mieux vaut aller doucement pour ne pas s’en foutre partout au début (miam!). Je vous conseillerais même d’enlever complètement votre culotte et pantalon/short/jupe (rayez la mention inutile) les premières fois car vous risquez de renverser légèrement la coupe. Ensuite, videz puis rincez-la (petite astuce pour celles qui voyagent ou sont souvent en déplacement : avoir une petite bouteille d’eau dans son sac 😉 ) ou essuyez-la coupe avec un papier ou un tissu humide.

Comment l’entretenir ? Avant et après chaque cycle, il faut stériliser la coupe pendant 2 à 3 minutes dans de l’eau bouillante. On peut garder la coupe jusqu’à 12h sans la vider, de jour comme de nuit, à la piscine ou pendant votre séance de sport. Mais il est conseillé au début de la vider aussi régulièrement que quand vous changiez de protection hygiénique, le flux variant d’une femme à l’autre. Quand vos règles sont finies, après stérilisation, conservez votre coupe menstruelle dans une petite pochette en tissu.

524.exercices-fitness-pour-avoir-un-ventre-plat.w_1280.h_720.m_zoom.c_middle.ts_1336051820.Source : Google Images

OU EN ACHETER et COMMENT LA CHOISIR ?

Vous pouvez trouver des coupes menstruelles chez de nombreux revendeurs en France (voir la liste), ou sur Internet. J’ai trouvé la mienne, une MeLuna, au supermarché bio SoBio à côté de Bordeaux. Il existe beaucoup de marques, de modèles, de couleurs, de formes, de tailles différentes … Pour vous aider à choisir, il existe un site très complet : Easycup.

 .

POURQUOI L’ADOPTER ?

Ce qu’il est important de savoir, c’est que les serviettes et tampons hygiéniques ne sont pas sans danger. Dans la suite de l’article, je vous donne des informations trop peu connues qui doivent être prises en compte lors du choix de ses protections hygiéniques. Vous restez bien sûr libres de votre choix de protection hygiénique, mais au moins vous aurez les infos 😉

Les protections hygiéniques classiques contiennent produits toxiques qui sont en contact direct avec la flore vaginale. La course aux produits les plus absorbants a contraint les fabricants à sophistiquer leurs produits de plus en plus. Les serviettes contiennent des gels super absorbants à base de cristaux de polyacrylates de sodium, un produit permettant d’absorber jusqu’à 800 fois son poids en eau. On retrouve aussi de l’aluminium, des alcools, du parfum, des agents blanchissants (chlore), des pesticides, des hydrocarbures et même des résidus de dioxine. La dioxine est présente à l’état de traces dans de nombreux produits d’hygiène corporelle (lingettes pour bébé, mouchoirs, serviettes…) et serait selon Greenpeace « l’une des substances synthétique la plus toxique jamais étudiée ». Les autorités sanitaires européennes ont interdit la présence de dioxine dans ce type de produits. Mais le problème est qu’il n’est pas obligatoire pour les fabricants de mentionner la composition des tampons ou serviettes sur l’emballage.

La paroi vaginale étant très absorbante, les substances chimiques composant ces produits jetables n’ont aucune difficulté à pénétrer l’organisme. Le problème est que le corps ne sait pas s’en débarrasser et qu’il accumule de plus en plus ces toxines dangereuses pour la santé : irritations, mycoses, endométriose, dysfonctionnements ovariens, fertilité amoindrie, incapacité à mener une grossesse à terme et changements hormonaux, cancer, etc. sont des exemples de troubles ou maladies causés par ces produits chimiques.

Le syndrome du choc toxique. L’autre problème avec les tampons, c’est que s’ils ne sont pas changés assez souvent ou s’ils sont trop absorbants, ils peuvent provoquer le syndrome de choc toxique : c’est une maladie rare mais grave qui frappe principalement les femmes menstruées de moins de 30 ans, qui utilisent des tampons. La maladie est liée à la présence d’une bactérie appelée Staphylococcus aureus qui diffuse des toxines dans le sang. Seules les personnes qui ont tous les symptômes comptent officiellement comme victimes du SCT. Cependant, il existe des cas de personnes présentant quelques-uns des symptômes, pouvant avoir une forme bénigne de la même maladie. Les cas de SCT sont apparus au moment où l’on a introduit dans les tampons des fibres artificielles hyper-absorbantes comme la viscose. Aujourd’hui, ce type de fibres sont encore utilisées, c’est aberrant. En fait, le tampon, en plus d’absorber le sang des règles, absorbe les sécrétions vaginales (qui protègent la paroi vaginale) et la flore intime (bactéries bénéfiques qui protègent l’appareil génital féminin des germes pathogènes). S’il est dépourvu de toute protection naturelle, l’organisme devient alors vulnérable au syndrome de choc toxique et aux infections, mycoses de toute sorte.

Des fibres abrasives. Enfin, les serviettes et les tampons hygiéniques provoquent de petites coupures ou lésions. En France, plus de 8 millions de femmes souffrent d’irritation intime. On retrouve beaucoup de filaments de fibre sur la paroi vaginale et dans les trompes de Fallope qui mènent à l’ovule (certaines stérilités seraient mêmes expliquées par l’obstruction des trompes par ces filaments…).

Bref, à raison de 520 règles dans la vie d’une femme, de 13 fois par an, de 10 à 20 tampons ou serviettes par cycle, il vaut mieux y réfléchir à deux fois …

Un danger pour la planète. Au cours de sa vie, une femme consomme en moyenne 10 à 15 000 protections menstruelles (tampons, applicateurs, serviettes, emballages). Le plastique, le coton, et les autres composants sont très polluants, d’une part parce que leur production EST très polluante, d’autre part parce qu’ils mettent des centaines d’années à se dégrader. Jetés dans les toilettes, ils finissent dans les océans. Jetés dans les ordures ménagères, ils s’entassent dans des décharges près de 500 ans. Et je ne parle pas de celles qui les jettent dans la nature ou les enterrent … De même, les produits chimiques – utilisés pour la culture, le blanchiment et la stérilisation – polluent l’eau et la terre.

coupes-menstruelles1

Finalement, les tampons et serviettes sont loin d’être sans risques pour nous et pour notre planète. Il existe des méthodes alternatives comme la coupe menstruelle pour préserver cela. Et en plus, pourquoi s’en priver car c’est super pratique !

___________________________________________________

Alors, vous allez essayer ? 😉

Recherches utilisées pour trouver cet article :cup menstruelle blog, cup mentruelle blog, piscine chlore vagin cup, silicone des coupes menstruelle gel lubrifiant compatible?

49 Commentaires ont été rédigés pour “Pourquoi passer à la coupe menstruelle ?

  • J’utilise la coupe menstruelle depuis un an et c’est une révolution ! Grâce à elle on se sent libre, plus besoin de prévoir x tampons par jour dans son sac, on peut vivre et dormir nue et finit la sécheresse dûe au tampon !

    Ce qui est dommage c’est la méconnaissance des femmes sur cette solution révolutionnaire !

    • Oui je suis d’accord, c’est trop peu connu et ça fait « peur » car c’est nouveau. Les tampons et serviettes bien blancs qu’on peut jeter après utilisation, c’est la norme, ça rassure, mais quand tu sais le mal que tu te fais et que tu fais à la planète, ya pas photo il faut adopter la coupe 😉

  • J’en ai entendu parler il y a environ deux ans, j’ai hésité et finalement j’ai oublié ! ton article me rappelle que c’est un élément qu’on néglige beaucoup trop.
    Le souci c’est la stérilisation et l’usage, je pense qu’il faut une certaine phase d’adaptation.
    Je vais regarder ça de plus près et en tout cas super article ! C’est une bonne idée d’avoir parlé de ta propre expérience!

    • Contente de t’y avoir fait repenser Jessica 🙂 Je n’ai mis beaucoup de temps à m’adapter, c’est très simple à utiliser ! Et pour la stérilisation, une casserole d’eau à bouillir, on plonge la cup 3 minutes et c’est bon.

    • La stérilisation n’est pas aussi contraignante qu’on ne le pense… Je suis en voyage et je la lave juste au savon tous les jours d’utilisation (et évidement avant la première insertion du cycle) et c’est tout ! Ca suffit !
      Bon par contre il faut bien la laver tous les jours, et la vider au moins 2 fois par jour… A la moindre odeur suspecte on passe aux protections lavables :/
      Par contre la contenance du modèle « sans enfants » n’est pas suffisante… En début de cycle je peux clairement pas la laisser toute la journée sans la vider, faut au moins que je vidange 2 ou 3 fois :/
      Sinon autre sujet dont tu ne parles pas : les fuites. Ca peut arriver comme n’importe quelle autre protection même si on sent un peu. Donc pour moi elle est à combiner avec une protection lavable, ou à prendre en grand format.
      Ca reste des mini inconvénients par rapport aux autres protections, mais il faut quand même le dire ^^

      • Tu es sûre que seul le savon suffit pour détruire les bactéries ? Je te conseillerai de la faire bouillir quand même avant la première insertion et à la fin des règles.

        Au niveau de la contenance, cela dépend du flux de la personne. Une personne pourra avoir besoin de vider sa cup plusieurs fois par jour et d’utiliser une cup plus grosse, tandis que d’autres n’auront besoin que d’une petite cup et ne la videront que toutes les 12h par exemple.

        Enfin, quoiqu’il en soit : VIVE LA CUP \o/

  • Je viens tout juste de la recevoir, il ne me reste plus qu’à l’essayer et l’adopter… Je stresse un peu 😉

    • Pas de stress, c’est vraiment très facile à utiliser 😀 N’hésite pas à revenir ici nous dire ton avis sur la coupe quand tu l’auras utilisé !

      Merci pour ton passage ici et à bientôt 🙂

  • Bonjour , j’ai une question qui me trotte dans la tête et qui peut paraître bizarre mais importante: est-ce que la cup à force d’être utilisée ne détend pas l’élasticité du vagin ?

    • Bonjour Elodie,

      Non ta question n’est pas bizarre, je pense que beaucoup de femmes se la sont posée !
      Cela fait 10 mois que je l’utilise et je n’ai pas perçu de changement à ce niveau là 🙂

      Merci pour ton passage ici et à bientôt 🙂

  • Coucou !
    Je ne pourrai plus m’en passer. Elle est testée et adoptée depuis longtemps 😉
    A bientôt
    Elo

  • Bonjour Fanny!
    Une question me taraude…. je l’ai déjà posé à Peau neuve… mais, malheureusement, je n’ai pas eu de réponse…
    Est ce compatible avec un stérilet?
    J’ai entendu dire que ça ne l’était pas ou que ce n’était pas conseillé…
    Aurais tu un avis/conseil à ce sujet?
    Je te remercie, par avance!!
    PS: je kiffe ton blog! 😉

    • Bonjour Stéph, merci pour ton commentaire, ravie que le blog te plaise !
      Pour le stérilet j’ai lu un peu tout et son contraire … certains disent que ça peut enlever le stérilet, d’autres que non. Le mieux c’est que tu demandes à un spécialiste, peut-être à ta gynécologue 🙂
      A bientôt !

  • Bonjour,
    Je me suis mise à la cup il y a de ca 2 mois. Je ne supportai plus les serviettes qui me donnait démangeaison et brûlure. Alors lorsque j’ai entendu parler de la cup je me suis dis ouf il existe une solution a mon problème. Et je ne suis pas déçu. Une fois qu’on a compris comment bien la mettre , c’est géniale. Je n’ai plus d’irritation, et pour la nuit c’est geniale on a plus la sensation de gêne d’avoir une serviette.
    Merci pour votre article que je vis pouvoir montrer à certaines amies qui ont peur de passer a la cup.
    Bonne journée a vous.

    • Merci Séverine pour ton témoignage ! C’est clair que la cup gagnerait à être plus connue tant elle est pratique et meilleure pour notre santé. Bravo à toi car avec ton geste tu prends soin de toi et de la planète. Et c’est super si tu partager cela avec tes amies !
      A bientôt 🙂

  • coucou, moi je vais m’y mettre 😉
    un article super complet bravoo

  • Coucou, j’ai une cup mais je crois qu’elle ne me convient pas. En fait, c’est un enfer pour l’utiliser et les premiers jours ont été horribles ! Pour la mettre, pas de problème, j’avais l’habitude avec les tampons. Mais au bout de deux heures elle fuyait. Que je la mette à l’entrée ou au fond, le sang passait. Du coup j’ai grossi les trous pour l’effet ventouse et ça va mieux. Là où j’ai vraiment du mal c’est pour la retirer. Ca fait mal, elle ne veut pas sortir, je tire jusqu’à m’en casser les ongles, c’est pour dire. Quand j’arrive à l’approcher de la sortie, si je lâche, elle repart où elle était. Du coup je me fais très mal. Donc j’hésite à en prendre une plus petite mais déjà qu’une large ne me dure que 6 heures, j’imagine pas la petite ! Sans compter qu’il faut l’enlever sous la douche sinon j’en mets partout (la sexitude ahah) et l’odeur est insupportable ! Voilà, j’aurais aimé être fan de la cup pour toutes les raisons positives mais avec elle, j’avais carrément peur d’avoir mes règles ! Du coup j’ai repris les tampons en attendant de m’en racheter une autre :/

    • Ah mince ! Je pense que c’est un problème de taille et de positionnement, parce que la mienne ne me joue pas de si mauvais tours 😉 Je trouve ça tellement pratique au contraire (pas besoin de changer de protection toutes les 2 ou 3 heures) et pour mon corps je ne reviendrai jamais aux tampons/serviettes. Peut-être existe-t-il d’autres solutions écologiques et saines ? A voir en boutique bio !

      • Oui c’est pour ça que dès que je peux je m’en rachète une plus petite et j’en ai vu avec une boule au lieu du tube qui glisse pour la retirer, peut-être que ça facilite le retrait ? Mais j’avoue avoir « peur » de réessayer car mon premier essai était une catastrophe !

  • Super article très complet, merci Fanny.

    J’ai eu un peu le même soucis que Rina au début, tirer dessus me faisait mal et je n’arrivais pas à la déventouser.
    Donc maintenant, ce que je fais, c’est que je la déventouse avec mon doigt avant de la retirer. C’est pas très pratique mais une fois qu’on prend l’habitude, ça marche tout seul et ça fait bien moins mal.

    • Merci Mélanie pour ton témoignage 🙂
      J’ai aussi un petit temps d’adaptation, c’est tout à fait normal !

  • Bonsoir 🙂
    Je ne suis pas encore au stade de la coupe menstruelle mais j’ai découvert des serviettes hygiéniques en coton bio de la marque « Organyc » et totalement biodégradable et j’en suis très contente :). Le carton d’emballage est recyclable ♻ et l’emballage des serviettes est biodégradable aussi. Je pense que ça peut être une bonne alternative pour celles qui comme moi ne sont pas prête à ce mettre à la coupe menstruelle :). Pour info je les ai acheté au Nouveaux Robinson mais on en trouve sur internet aussi.
    Bonne soirée

    Marie

    • Bonjour Marie, c’est une très bonne autre solution en effet 🙂 Bravo pour tes gestes écologiques et respectueux de ton corps !

  • Mon 1er essai avec la cup a été une horreur il y a quelques années : impossible de l’enlever, j’en pleurais en m’imaginant aller aux urgences pour ça lol Elle était trop haut, je n’étais pas à l’aise, bref, ce n’était pas le bon moment.
    J’ai voulu retenter l’expérience et je viens d’acheter la Lily Cup, dont la forme est un peu différente et qui n’a pas de rebord extérieur qui ventouse. J’attends mon prochain cycle pour la tester 🙂

    • Ah mince ! Les premières fois ne sont pas faciles, je dois dire que j’ai quand même eu plutôt de la chance avec la mienne à laquelle je me suis vite habituée. Aujourd’hui, impossible de revenir en arrière tellement c’est génial 😉

  • Coucou, J’ai un CUP depuis quelques mois et je ne peux plus m’en passer!
    Je suis infirmière et je ne peux pas régulièrement changer de protection si je travaille donc je prenais le risque d’avoir des grosses fuites.
    Il y a quelques mois, à la suite d’une mycose particulièrement coriace je suis repassée aux serviettes hygiéniques et là… catastrophe!!! Après des années d’utilisation de tampons, le retour aux serviettes « de supermarchés » a été dur et n’a pas aidé ma mycose! Depuis je suis passée à la CUP (que j’insère avec un peu d’huile de coco) et je ne compte pas revenir en arrière!
    Super article Fanny!

  • Coucou ! Je pense bientôt passer à la cup ! En parlant de ça, j’ai une autre petite question : que pensez-vous de la pilule ?
    Je prends Leeloo depuis plus d’un an (ma première), et voilà, déjà je n’étais pas fan à l’idée de chambouler tout mon corps avec ces hormones, mais en plus maintenant j’ai l’impression qu’elles ont des effets pas tops. Des boutons qui, malgré les huiles essentielles et ma routine naturelle, s’installent bien confortablement sur mon menton, je pleure souvent pour pas grand chose, et niveau libido c’est la misère. Mais comment être sûre que tout ça vient de la pilule ? Bref, j’aimerais avoir quelques avis, je suis un peu perdue ! Je pense sérieusement au diu en cuivre, j’ai lu qu’il était sans risques pour les jeunes femmes sans enfants 🙂

    • Bonjour Chloé,
      Personnellement j’ai arrêté la pilule et je me porte bien mieux ! En me renseignant j’ai découvert que c’était très nocif et je ne la conseillerais pas. Je cherche encore une alternative naturelle qui me convienne.

      • Oui, c’est bien ce que je pensais. Tu en penses quoi du diu toi ?
        Merci de ta réponse 🙂 !

        • Je n’en sais pas grand chose, je ne suis pas très bien renseignée sur le sujet. J’ai peut-être des a priori, pour l’instant je ne suis pas fan de l’idée d’avoir du métal en soi. Et plusieurs copines m’ont dit avoir eu mal ou s’être évanouies pendant la pose donc j’avoue que cela me rebute un peu. Mais encore une fois je n’ai pas assez d’infos sur le sujet pour vraiment en parler ! Cela peut peut-être te convenir !

          • Salut ! Je viens de voir ton commentaire à propos du stérilet. J’ai 20 ans et cela fait déjà un an que j’en ai un. Aucun problème au niveau de la pose (un peu mal effectivement car le corps n’est pas habitué mais ça s’est très bien passé) bien que je n’ai jamais eu d’enfant (il y a eu beaucoup de questions à ce propos afin de savoir si on pouvait en poser à des femmes qui n’avaient pas eu d’enfant). Sinon, je suis restée régulière (même plus qu’avant), je saigne un peu plus et c’est un peu plus douloureux mais sinon j’en suis ravie, il est au cuivre et sans hormone, j’ai rien trouvé de mieux comme solution !
            Sinon j’aurais voulu essayer la cup mais on ne peut pas lorsqu’on a un stérilet, du coup je suis passée aux protectionx bio…

            Bravo Fanny pour ton blog, ça donne tout plein d’idées ! 🙂

            • Bonjour,

              D’abord merci Fanny pour ce beau blog 🙂

              On sort un peu du sujet, mais étant du milieu médical, je me permets de parler du stérilet. Son but est de créer une inflammation au niveau de l’utérus, pour empêcher un éventuel embryon de s’y accrocher. Laisser en permanence des tissus en état inflammatoire, ce n’est pas du tout anodin à long terme…

              Pour revenir au sujet: merci Fanny pour cet article, je suis à deux doigts de tester la cup! Une seule chose me chiffonne (je connais et aime mon corps, donc pas de souci à ce niveau-là): insérer un truc en plastique dans ce lieu si respectable de ma féminité, que seul mon mari et moi-même avons le droit d’aller…

              Bonne journée et à bientôt 🙂

              • @Cyrille : en effet, mais quel que soit le mode de contraception cela n’est pas naturel, avec des effets négatifs sur le corps bien évidemment. A chaque femme de choisir ce qui lui convient le mieux. En tout cas merci pour l’information sur l’inflammation des tissus !

                Concernant le cup, ce n’est pas du plastique mais du silicone médical donc aucun soucis 😉 Et tellement mieux que des tampons ou serviettes hygiéniques traités chimiquement.

            • Merci Louise pour ton témoignage !

  • Bonjour , depuis quelque temps je pense bio , je me questionne bio etc…
    Et aujourd’hui , je suis tombée sur ton blog qui d’ailleurs me plait beaucoup !
    J’aimerai essayer la cup dû a ses nombreuses qualités , mais je me pose une question , es ce que c’est possible que la cup  » prenne  » ma virginité ? Si oui , je le prendrai que quand je serai plus vierge 😉

    • Bonjour Chachou,

      Il n’y a pas de contre-indications à utiliser de coupe menstruelle pour les jeunes filles vierges. Je te conseille d’en choisir une de petite taille et avec une tige suffisamment longue, cela sera plus pratique pour toi.

      J’ai également fait cette vidéo récemment si jamais tu veux plus d’informations au sujet de la cup : https://www.youtube.com/watch?v=yiRqMMRpqD0

      A bientôt 🙂

  • Hello Fanny! Ton article m’a motivée à passer à la fameuse cup 🙂 Je suis encore un peu maladroite (après juste un seul cycle), mais je suis sûre que ça ira mieux après.
    Par contre, j’ai deux questions (pas très glam, mais tu l’as annoncé hi hi):
    -où poser la cup quand on prend sa douche, histoire de ne pas risquer de mettre des microbes dessus?
    -faut-il stériliser à nouveau la cup juste avant de la remettre? Elle vient de passer un mois dans son sachet en tissu…
    Merci pour ton aide et à bientôt 🙂

    • Salut Soline,
      Super d’être passée à la cup !
      Pour la douche, tu peux la poser n’importe où et si tu as peur des microbes, tu peux la nettoyer avec un peu de savon tout simplement avant de la ré-insérer.
      Pour le reste, c’est précisé dans l’article 😉
      A bientôt 🙂

      • Merci, tu me rassures pour la douche 🙂
        En fait je me demandais si la cup risquait d’être en contact avec des microbes entre la stérilisation (à la fin des règles) et les règles d’après, malgré la protection du sac en tissu…
        Bonne soirée 🙂

  • J’utilise une cup depuis 8 ans maintenant et je ne pourrais plus m’en passer, surtout la nuit ou je devais me lever pour me changer à cause de règles trop abondantes. Au moins la cup je peux la garder toute la nuit. Je trouve juste dommage qu’il n’y est aucune publicité sur le sujet et que cela soit si peu connu. merci pour ton article en tout cas je viens de découvrir ton blog et il est TOP.

    • Merci Ingrid pour ton témoignage 🙂 En effet la cup gagne à être plus connue ! On en voit maintenant en supermarché, une belle avancée. À bientôt

  • Petit retour après trois mois avec la cup…

    Je commence à être beaucoup plus à l’aise pour la mettre et l’enlever.
    C’est pratique, je ne sens rien, bref c’est chouette SAUF les deux premiers jours: j’ai des maux de ventre, et la cup rend les choses encore plus désagréables (pas au niveau de la douleur, mais plutôt comme une grosse gêne au niveau du bas-ventre). Je me suis même levée en trombe une nuit pour la retirer, au bord du malaise…

    Essayant d’être à l’écoute de mon corps, voilà mon hypothèse: les premiers jours de mes règles, mon organisme a du mal à extérioriser le sang et « râle » quand je lui rajoute quelque chose qui va « dans le sens inverse » (de l’extérieur vers l’intérieur). Je ne sais pas si je m’explique bien…

    Bref, j’ai décidé de continuer à utiliser des serviettes les premiers jours, puis de passer à la cup. Ca diminue quand même ma consommation de serviettes par quatre, et je vais me mettre à la recherche de serviettes lavables.

    J’aimerais être convaincue à 100% par la cup, mais ce n’est malheureusement pas le cas. Cependant, je ne veux pas me faire trop de scrupules là-dessus.

    Pardon pour ce pavé, et bon Noël avec un peu d’avance!

Rétroliens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *