Vernis à ongles naturels : vraiment non toxiques ?

Finie la frénésie des vernis à ongles ! 🤚💅 Depuis que l’on est au courant de ce que ces petits pots colorés contiennent vraiment, le glamour a laissé place à l’effroi, au dégoût peut-être. Oui parce que si vous aviez loupé l’info, pour que la couleur tienne, on formule les vernis à ongles avec des plastifiants synthétiques, des solvants, des conservateurs douteux… en bref un concentré de pétrochimie, de perturbateurs endocriniens, de substances cancérigènes, neurotoxiques, allergisantes et j’en passe et des meilleures. Rien de très joyeux pour notre santé et pour la planète.

Face à ce constat – et je pourrai y consacrer un article détaillé si cela vous intéresse – vous avez sûrement décidé comme moi de ne plus porter de vernis à ongles. Ou alors les avez-vous troqués pour des vernis à ongles naturels, plus « green ». En effet, cela semble être une alternative idéale et l’idée séduit de nombreuses personnes soucieuses de leur santé et de l’environnement. Ce n’est pas pour rien que le marché des vernis à ongles naturels est en pleine expansion, ces dernières années ayant vu fleurir de nombreuses marques proposant des vernis à ongles formulés « 3 free », « 7 free » ou encore « 10 free », faisant référence aux substances toxiques non présentes dans leurs vernis.

Mais si l’on sait ce que ces vernis naturels ne contiennent pas, quid de ce qu’ils contiennent quand même ? Et si l’on se penchait sur leur composition ? Ces vernis à ongles naturels sont-ils vraiment non toxiques ? 🤔🧐 J’ai mené ma petite enquête.

 

 

Les promesses « x free » des vernis à ongles naturels

Contrairement aux vernis à ongles de marques classiques que l’on retrouve en parfumerie, grandes surfaces ou pharmacies, les vernis à ongles naturels peuvent se targuer de ne pas contenir certains ingrédients ou composés polémiques dont je vous parlais plus haut. Comme par exemple des phtalates, du toluène, du formaldéhyde et de la résine de formaldéhyde, des parabènes, du xylène, du camphre, de la colophane, du styrène, du benzophènone, du phénoxyethanol…

Bon à savoir : tous ces éléments ne sont pas toujours des ingrédients du vernis à ongles, vous ne les verrez peut-être pas sur les étiquettes des vernis à ongles classiques dans la liste INCI et pourtant ils peuvent être présents. En effet certains composés nocifs se forment plus tard, pendant le processus de création lors de l’interaction chimique entre plusieurs ingrédients ou même lors de la pose du vernis. C’est le cas des composés organiques volatils tels que le toluène, le xylène, le benzène, l’ethylbenzène ou encore le dichloroethane.

Les vernis à ongles naturels affichent donc fièrement sur leur packaging, grâce à la mention « x free », qu’ils ne contiennent pas x de ces ingrédients ou composés polémiques. Par exemple, la gamme Green de la marque Manucurist est 7 free, car tous les vernis sont formulés sans les 7 éléments toxiques suivants : formaldéhyde, résine de formaldéhyde, phtalates, toluène, xylène, colophane et camphre. Ceux de Zao sont 8 voire 10 free pour certains maintenant, et ceux de Nailberry 12 free, donc encore plus clean a priori ! Vous avez accès à ces informations directement sur le vernis ou sur le site Internet de chaque marque / revendeur, ils y listent en détails les ingrédients que le vernis ne contient pas.

C’est donc plutôt rassurant de prime abord de se dire que des alternatives aux vernis à ongles existent sans ces éléments nocifs autant pour la santé (contact avec les ongles, la peau, inhalation lors de l’application…) que pour l’environnement (procédé de fabrication, pollution après utilisation…).

 

 

Des vernis pas totalement « all » free

Cependant, qu’ils soient 3 free, 7 free, 10 free ou plus, ces vernis à ongles naturels ne sont pas pour autant « all » free, c’est-à-dire complètement exempts de substances toxiques.

D’une part car cela tombe sous le sens qu’un vernis à ongles naturel 3 free contiendra certains éléments nocifs que ne contiendra pas un vernis à ongles 7 free. Qui lui-même contiendra certains éléments nocifs que ne contiendra pas un vernis à ongles 10 free. Et ainsi de suite… Gardez donc à l’esprit que votre vernis à ongles, même si « naturel », contient peut-être voire certainement quelques substances toxiques polémiques parmi la liste citée plus haut. Certes, c’est mieux qu’un vernis classique mais ce n’est pour autant pas 100% clean, sain et écologique.

 

Faux-semblants !

Certaines marques annoncent que leur vernis ne contiennent pas certaines substances toxiques alors que des analyses de laboratoire ont démontré leur présence. Ce fut le cas par exemple d’Avril et de Kure Bazaar, éplinglées en 2016 par une étude sérieuse de UFC Que Choisir. Dans les vernis Avril, ils ont retrouvé des phtalates alors qu’ils sont présentés comme n’en contenant pas : voir cet article de quechoisir.org pour plus de détails.

Je ne doute pas que certaines marques de maquillage proposent bel et bien des vernis à ongles à la composition plus propre, « x free », mais quand l’on s’aperçoit que d’autres marques se disant naturelles trompent les consommateurs, cela n’inspire globalement pas confiance.

 

D’autre part, il est difficile de dresser une liste exhaustive des substances toxiques à éviter dans les vernis à ongles et quasiment impossible de créer un vernis à ongles n’en contenant aucune. Gardons en tête qu’il s’agit d’un vernis, i.e. d’une peinture collante, d’une « préparation […] composée de liants, de solvants et, éventuellement, de diluants et d’adjuvants, susceptible de donner, par application en couches minces sur des subjectiles convenablement préparés, des films adhérents et durs, translucides et brillants » (définition du Larousse). Que l’on me dise comment formuler un tel produit, qui a pour but de rester plusieurs jours voire semaines sur les ongles et qui ne s’enlève qu’à l’aide d’un dissolvant, avec uniquement des produits naturels, d’origine végétale, clean et respectueux de l’environnement. Cela semble compliqué.

 

 

Avec quoi les vernis à ongles naturels sont-ils formulés ?

Sachant cela, j’ai voulu comprendre avec quoi étaient réellement formulés les vernis à ongles naturels. J’ai donc analysé en détails la composition de 15 marques de vernis à ongles naturels : Zao, Boho Green, Kure Bazaar, Green par Manucurist, Couleur Caramel, Santé Naturkosmetik, Avril, Benecos, Lily Lolo, Colorisi, Nailberry, Glossworks, Suncoat (dont ceux à l’eau pour enfants), Namaki et Logona. Toutes ces marques communiquant sur le fait qu’elles sont « x free », non toxiques et naturelles voire bio.

Premier constat : toutes les compositions sont quasiment identiques ! Quelle que soit la marque, on retrouve presque toujours les mêmes ingrédients, surtout ceux en début de liste qui sont ceux présents en plus grande quantité dans le vernis. Et on les retrouve quasiment dans le même ordre. Je ne travaille pas en laboratoire et ne formule pas des vernis à ongles, mais il semblerait bien que si vous voulez créer un vernis à ongles, ce soit avec ces ingrédients-là et qu’il soit difficile de s’en priver et donc d’innover.

J’ai même comparé avec des marques de vernis à ongles conventionnelles comme Dior, OPI ou Essie pour voir si la formulation d’un vernis à ongles naturel différait beaucoup de celle d’un vernis à ongles classique et… que nenni ! C’est la même chose, sans certaines substances toxiques polémiques bien sûr, comme on l’a vu.

Deuxième constat : en analysant chaque ingrédient de ces 15 vernis à ongles naturels, j’en ai relevé plus de 20 en tout qui s’avèrent être très discutables d’un point de vue santé et environnement ! Tous les vernis sans exception contenaient au moins un de ces ingrédients problématiques. Voir le détail sur l’image ci-dessous (cliquez pour l’agrandir), je pense qu’elle parle d’elle-même.

Site d’analyse d’ingrédients cosmétiques : La Vérité sur les Cosmétiques

 

Des vernis pas si naturels

Ce qui me choque à l’issue de cette petite enquête, ce n’est pas tant qu’un vernis à ongles contienne ce type d’ingrédients néfastes, car comme je vous le disais je ne vois pas tellement comment formuler un tel produit sans. Ceci dit je ne m’attendais pas à y trouver autant de substances toxiques honnêtement, j’ai bien fait de creuser le sujet et il me semble important de diffuser ces informations.

C’est plus l’appellation « naturel » qui m’interpelle. En quoi ces vernis à ongles sont-ils naturels au juste ? Oui certains contiennent des ingrédients d’origine végétale comme le bambou, le manioc, l’huile de coco et utilisent des pigments naturels. Mais de là à dire qu’ils sont naturels voire bio… Vous avez bien vu toutes les substances nocives qu’ils contiennent. Je trouve cela trompeur pour le consommateur qui, à moins d’être averti sur le sujet, peut se faire duper en faisant instinctivement le parallèle entre naturel et santé, ingrédients végétaux, écologie…

 

Il semblerait donc que l’idée d’un vernis à ongles vraiment naturel ne soit encore qu’une belle utopie et que ces petits pots aux multiples couleurs ne soient pas si inoffensifs qu’ils n’y paraissent. Heureuse d’avoir arrêté d’en mettre il y a 4 ans 😉

 

 

Vernis à ongles naturels : vraiment non toxiques ? Cliquez pour tweeter

 

___________________________________________________

Et vous, que pensez-vous de ces vernis à ongles naturels ?

.

Naturellement,

Fanny

.

Recherches utilisées pour trouver cet article :revendeur manucurist

21 Commentaires ont été rédigés pour “Vernis à ongles naturels : vraiment non toxiques ?

  • Alors ma question va paraître bête mais du coup, est ce qu’il y a quand même une marque « moins pire » que toutes si on veut en porter de temps en temps ?

    • Bonjour Alexe,
      Pour le moment je n’ai pas la réponse, et si je l’ai un jour je partagerai l’info 😉
      Selon l’étude de UFC Que Choisir de 2016 certains vernis conventionnels avaient été analysés comme moins toxiques que des vernis dits naturels. Ce n’est pas le cas de tous, et certains vernis « naturels » sont bien mieux que des vernis conventionnels, mais c’est pour dire ! Il me semble que Dior arrivait en 1ère position des vernis les moins toxiques, alors qu’ils ne se disent pas naturels et « x free », alors que Kure Bazaar et Avril arrivaient en fin de liste. Un sacré méli-mélo !

  • Il faut changer ta photo de profil fanny on voit ton vernis

  • Bonjour Fanny et merci pour cette belle enquête.
    Je suis passée au naturel depuis plus de deux ans pour tous les cosmétiques, le maquillage restait le point noir. J’ai arrêté de mettre du vernis depuis plusieurs mois en me disant que je prendrai le temps de m’intéresser aux alternatives. Je vois bien qu’elles semblent difficiles à trouver.
    J’en viens à me demander si pour s’assurer une santé sans ces produits toxiques et garantir une éthique environnementale, il ne nous faudrait pas en arriver à les supprimer de nos utilisations… pour ma part je n’en suis pas arrivée à ce choix mais la question m’interpelle de plus en plus…
    merci encore pour cet article très complet !
    Belle journée.

    • Bonjour Didou,
      C’est ce que je pense oui 🙂 J’ai arrêté d’en mettre pour d’autres raisons mais au final j’y gagne en santé et en éthique.
      Heureusement les autres produits maquillage peuvent se trouver dans des versions vraiment naturelles, saines et respectueuses de l’environnement, seuls les vernis à ongles posent soucis du fait de leur nature.
      Belle journée également

  • Bonjour Fanny,

    Merci pour cet article très intéressant. J’ai une question à te poser : cet été, tu as publié sur fb un mini article sur le vernis Green Manuscurist. Avec du recul, qu’en as tu pensé ? Regrettes tu d’avoir eu à nouveau recours au vernis ?

    • Bonjour Emilie,
      Bonne question merci 🙂 J’avais fait un paragraphe à ce sujet initialement dans l’article mais je l’ai supprimé, c’était déjà à rallonge 😉
      Alors j’avais reçu ce vernis dans une box Nuoo. Première impression : merci mais je ne vais jamais l’utiliser car je n’avais jamais remis de vernis depuis que j’avais arrêté en novembre 2014.
      Puis finalement j’en ai appliqué une fois sur mes ongles de pieds car il était de couleur rouge et que ça facilite l’ancrage. Avec le recul je peux te dire que nous n’avons pas besoin de vernis rouge pour nous ancrer ahah. On a tout en nous. Et d’autre part j’ai regretté car quelques semaines après, quand je l’ai enlevé, j’ai découvert des ongles de pieds dans un sale état. Ils avaient été attaqués par le vernis, comme rongés par endroit, sinon jaunis, abîmés. C’est d’ailleurs cette expérience qui m’a donné l’envie de faire des recherches sur la toxicité des vernis à ongles naturels.
      Bien sûr je n’étais pas encore au courant de tout ce que je partage dans l’article aujourd’hui, sinon je ne l’aurais pas mis en avant sur Facebook et Instagram.
      Ce sera donc sans vernis du tout pour moi à l’avenir 🙂

      • Merci beaucoup pour la sincèrité de ta réponse! J’espère alors que tes ongles de pieds se sont remis d’aplomb.
        Belle journée à toi.

  • Bonjour fanny,
    Avec cette base de vernis que je mets en lien , il est possible de faire un vernis propre https://www.aroma-zone.com/info/fiche-technique/base-vernis-ongles-aroma-zone?sta=C1A
    Belle soirée Fanny 😉

    • Bonjour Sandrine,
      Il suffit de lire la liste des ingrédients pour voir que non :
      Butyl Acetate (solvant d’origine végétale), Ethyl Acetate (solvant d’origine végétale), Nitrocellulose (partiellement dérivée d’origine végétale), Isosorbide Dicaprylate/Caprate, Adipic Acid/Neopentyl Glycol/Trimellitic Anhydride Copolymer, Alcohol, Stearalkonium Bentonite (agent suspensif), Diacetone Alcohol, N-Butyl Alcohol, Phosphoric Acid.
      On retrouve plein d’ingrédients problématiques que j’ai cités dans l’article (voir image avec liste des ingrédients trouvés dans les 15 vernis à ongles « naturels » analysés).
      J’ai espoir que mon article puisse alerter sur le sujet et que l’on aille au-delà de ce sur quoi communiquent les marques (naturel, 10 free…)
      En plus AromaZone est vraiment à éviter si vous voulez mon avis.

      • Fanny, pour les ingrédients cités, j’ai regardé sur zenziscope, ils sont d’origine inconnu et rien ne dit qu’ils soient bons ou mauvais et de plus le lien que j’ai mis pour le vernis, la bloggueuse formatrice qui a fait ce vernis n’utilise que du naturel, crée ou duplique des produits cracras en naurel avec des matières premières de qualité et avec souvent des listes d’ingrédients assez exhaustives mais avec un produit fini de qualité et qui fait ses preuves. Donc si le produit de base de vernis n’était pas aussi bien que cela elle ne l’utiliserait pas.
        Bonne soirée 🙂

        • Bonjour Sandrine,
          Je vous invite à relire attentivement mon article car certains ingrédients qui compose la base de vernis à ongles dont vous parlez sont les mêmes que ceux qui sont répertoriés sur l’image montrant la liste des ingrédients toxiques trouvés dans 15 vernis à ongles naturels. Un vernis à ongles avec une composition propre, et vous l’aurez compris après lecture de mon article, n’existe pas. Mais on ne peut pas lui en vouloir, c’est sa nature 😉 Ce qui est fâcheux c’est d’annoncer qu’il est sans danger.
          Je tiens à préciser que l’origine d’un ingrédient ne définit pas forcément sa nocivité.
          Je regrette que le marketing actuel et le développement d’applications et sites d’analyse d’ingrédients cosmétiques peu sérieux induisent en erreur les consommateurs. J’ai regardé ce que zenziscope (que je ne connaissais pas) disait de la composition des vernis à ongles Avril, pour voir. Selon eux, la liste semble à peu près OK alors que l’étude de UFC Que Choisir de 2016 montrait bien que ces vernis étaient dangereux pour la santé. Je ne me fierais donc pas à ce site.
          Pour vous informer sérieusement sur les ingrédients cosmétiques, je vous conseille le livre La vérité sur les cosmétiques de Rita Stiens.

          • Bonsoir Fanny;
            Oui il est très regrettable que des produits soient annoncés sans danger alors qu’ils ne le sont pas. Visiblement le site de recherche INCI zenziscope n’est pas fiable, c’est fort dommage car je sais m’en servir tandis que le site sur la vérité des cosmétiques je n’y arrive pas. Merci pour le lien du livre sur la vérité des cosmétiques, je vais me le procurer.
            Bonne soirée.

  • Bonsoir Fanny, moi j’aime mettre du vernis l’été quand je suis bronzée et qu’on voit mes orteils alors j’ai opté pour du vernis « naturel » marque AVRIL. Le résultat est désastreux sur certains de mes ongles, sur 1, on dirait qu’il n’a plus de vie, qu’il est tout rongé. Alors je vais sérieusement arrêter de me peindre les ongles pendant l’été . merci pour ton article très éclairant. Bisous

    • Oui c’est tellement joli l’été avec une peau hâlée c’est vrai !
      Toi aussi tu as remarqué que cela rongeait tes ongles… c’est fou. C’est triste de se dire que pour l’instant mieux vaut ne plus mettre de vernis à ongles, mais moins triste que de s’abîmer la santé et polluer notre planète.
      Bisous ❤

  • Bonjour
    Merci pour cet article très intéressant !
    J ai également arrêté de mettre du vernis depuis que je suis enceinte et cet article me donne raison !
    Bon je crois que je ne résisterait sûrement pas à me peindre les ongles l été prochain, quoique….

  • Coucou Fanny. Un grand merci pour cet article oh combien éclairant. Pour ma part, j’ai arrêté le vernis depuis septembre 2018, parce que j’ai pris conscience que c’était pas logique de s’appliquer qch de toxique pour se rendre jolie… Et j’ai cherché des alternatives clean, sans trouver. En lisant ton article, cela fait totalement écho. J’apprends à apprécier la couleur naturelle de mes ongles et fait inattendu : mes ongles sont forts et ne se dédoublent plus. Je pensais que c’était un fait irrémédiable : j’avais les ongles fragiles, point. Mais non. En fait, cela venait de mon application hebdomadaire de vernis. J’apprends et j’accepte qu’on peut donc être belle jusqu’au bout des ongles… Sans vernis !

    • Hello Aurélia,
      Ravie de te lire ici, j’espère que tu vas bien !
      Oui moi aussi après mon arrêt du vernis j’ai retrouvé des ongles en super santé. Avant je pensais avoir une mauvaise nature d’ongles, je pensais qu’avoir des ongles mous, cassants, qui se dédoublent, qui ne poussent pas vite et le contour des ongles un peu abîmé était mon « sort ». Heureusement que non ! J’adore mes ongles au naturel depuis, je les trouve superbes, bien blancs, longs, forts, j’en suis fière 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *