Huiles végétales cosmétiques : 10 questions à la marque française ODEN

Avez-vous déjà noté que, d’une marque d’huile végétale cosmétique à une autre, les prix diffèrent parfois fortement ? Une même huile de noisette, à contenance égale, peut en effet coûter moins de 5€ chez l’un, et près de 30€ chez le concurrent. Vous vous demandez peut-être pourquoi ? 🤔 Qu’est-ce qui permet des prix très bas et, au contraire, justifie des prix plus élevés ? Après tout, il s’agit dans tous les cas d’une huile de noisette… Mais sont-elles toutes de même qualité ? Comment, alors, bien choisir son huile ?

Voilà plusieurs des questions que j’ai posées à la marque ODEN lors d’une discussion autour des huiles végétales cosmétiques. Proposant des huiles végétales françaises et autres soins cosmétiques de haute qualité, ODEN a gentiment accepté de me répondre, avec beaucoup de précision et de transparence. La marque nous parle également en détails de ses huiles, et nous explique ses motivations quant à leur choix de les sourcer et de les fabriquer exclusivement en France.

À l’heure où les cosmétiques bio et DIY beauté naturels ont le vent en poupe, nous avons l’habitude de voir des huiles végétales et autres ingrédients à des prix très bas. Intéressant pour le budget, mais quelle qualité a-t-on derrière ? Est-ce le « juste » prix à payer ? J’espère que cet échange vous éclairera sur les coulisses de ce marché florissant.

 

Qu’entend-on par « huile végétale » ?

Une huile végétale est une substance grasse extraite des oléagineux, c’est-à-dire des noix, graines, pépins ou fruits d’une plante qui contiennent des lipides. L’huile végétale s’obtient par pression ou par extraction par solvant, et est constituée majoritairement d’acides gras. Les beurres végétaux et les « macérats » huileux (macération de fleurs, fruits, racines ou feuilles de plantes non oléagineuses dans de l’huile végétale – par exemple le macérat de carotte) se regroupent aussi sous l’appellation « huiles végétales ». Exemples : huile d’argan, beurre de cacao, macérât huileux de carotte…

Pour en savoir + : La Petite Bible des Huiles Végétales

 

Des huiles végétales VRAIMENT françaises

 

Commençons par les présentations ! Qui est ODEN ?

ODEN est une marque française de cosmétiques naturels, que nous développons avec des producteurs et productrices de nos régions. Nos soins sont composés de plantes françaises telles que la bourrache, la noisette, la prune, l’onagre, la mirabelle, la rose et le géranium. Nous privilégions les formules courtes et les matières premières naturelles d’exception.

 

Pourquoi ce choix de sourcer vos huiles végétales cosmétiques en France ?

 

1. Qualité & fraîcheur

Les plantes oléagineuses nous offrent d’étonnantes richesses : une huile végétale est un corps gras issu du vivant, des graines ou des noyaux d’une plante la plupart du temps. Non dénaturées par l’industrie chimique, l’huile végétale vierge et de première pression à froid est composée d’acides gras (dont les précieux polyinsaturés) et d’insaponifiables (dont les précieuses vitamines). Chez Oden nous nous intéressons en particulier aux huiles végétales riches en AGPI (acides gras polyinsaturés), car ce sont elles qui présentent le plus grand intérêt physiologique pour l’Homme (autant pour la peau que pour la santé !). Or les huiles végétales contenant une forte proportion d’AGPI sont instables, car facilement oxydables (notamment l’onagre ou la bourrache par exemple). Idem pour les insaponifiables, qui disparaissent lors d’un temps de stockage trop long.

C’est pourquoi il était indispensable pour la qualité et la fraîcheur de nos huiles que nous les sourcions en France, directement auprès de producteurs qui pressent nos huiles « à la demande », afin d’éviter un temps de stockage trop long et ainsi conserver toutes les propriétés de ces huiles merveilleuses.

 

2. Impact environnemental

Voici le trajet d’une huile de bourrache chinoise pour atteindre votre salle de bain :

1. Champs chinois > 2. Extraction dans une usine chinoise > 3. Stockage > 4. Transport jusqu’au port chinois > 5. Transport en bateau de Chine jusqu’en France > 6. Stockage en France > 7. Dispatch dans tous les laboratoires français > 8. Reconditionnement de l’huile chinoise dans le packaging de la marque > 9. Envoi de l’huile jusqu’à votre salle de bain.

Au minimum, l’huile de bourrache chinoise aura parcouru 10 000 km avant d’arriver dans votre salle de bain. La bourrache étant très sensible à l’oxydation (taux très élevé de GLA, Acide Gamma-Linolénique), soit elle arrive rance chez vous (d’où son odeur très désagréable) soit si elle n’a pas d’odeur, c’est qu’elle a été tout simplement raffinée (malheureusement une huile raffinée n’a plus les propriétés d’une huile vierge). Combien de temps entre l’extraction de l’huile et la réception dans votre salle de bain ? Nous ne savons pas, mais pensons au moins 2 ans, voir – beaucoup – plus.

Voici le trajet d’une huile de bourrache Oden pour atteindre votre salle de bain :

1. Champs berrichon (France) > 2. Extraction à froid directement sur la ferme berrichonne > 3. Transport jusqu’à notre laboratoire qui met en flacons > 4. Envoi chez notre logisticien > 5. Envoi de l’huile jusqu’à votre salle de bain.

Au maximum, l’huile de bourrache Oden aura parcouru 500 km avant d’arriver dans votre salle de bain. Combien de temps entre l’extraction de l’huile et la réception dans votre salle de bain ? 2 à 3 mois maximum.

 

3. Diversification de l’agriculture française

Nous savons aujourd’hui qu’une des causes de la disparition de la biodiversité française (notamment insectes et oiseaux) est la pratique de l’agriculture intensive (monocultures de céréales notamment) : la monoculture appauvrit les sols et les plantes, d’où le cercle infernal de recours aux engrais et pesticides de synthèse pour tenter d’être toujours plus « compétitif ». En offrant de nouveaux débouchés aux agriculteurs français, et en leur montrant que leur travail est valorisé et plébiscité par les clients, nous encourageons, à notre échelle, les producteurs à diversifier leurs cultures, en relançant des cultures de plantes rares tombées dans l’oubli.

 

4. Nouveaux débouchés pour les producteurs français

De manière générale, les producteurs français qui transforment leurs récoltes (en huile végétale par exemple) sont ceux qui s’en sortent le mieux. Les marges sont plus fortes lorsqu’ils vendent à l’industrie cosmétique qu’à l’industrie agroalimentaire. Nous avons pour philosophie que l’ensemble des acteurs participant au développement d’Oden soit justement rémunéré : ainsi nous ne négocions pas les prix d’achat des huiles. À notre (petite) échelle, nous offrons de nouveaux débouchés à des producteurs responsables et passionnés.

 

De la graine au flacon

 

Quel est le processus de fabrication, de vos fournisseurs à la mise en flacon ?

Chaque producteur/productrice cultive sur ses terres, récolte, transforme sur sa ferme (pressage à froid pour les huiles végétales, distillation à la vapeur d’eau pour les hydrolats – et prochainement les huiles essentielles) puis envoie à notre laboratoire partenaire (Loir-et-Cher), qui met en flacon. Je suis ravie de vous annoncer que si tout se passe bien, Oden ouvrira son propre laboratoire parisien à la rentrée 2020 🙂

 

Quels sont vos critères pour le choix de vos fournisseurs ?

Nous privilégions les fournisseurs « passionnés ». Concrètement :

1. Le producteur/productrice doit cultiver et transformer ses récoltes en France (il existe des producteurs qui achètent les graines à l’étranger, les pressent en France et les vendent comme des huiles françaises !).

2. Nous privilégions les producteurs installés en biodynamie (Demeter) puis agriculture biologique (AB) puis agriculture raisonnée (recourt aux intrants 1 fois par an maximum et uniquement s’il y en a besoin). Si les ingrédients que nous proposons ne sont pas labellisés bio, c’est qu’ils n’existent pas encore de producteur en bio de cette plante en France.

Nous visitons tous les producteurs avec lesquels nous décidons de travailler.

 

D’où viennent vos matières premières ? 

Voici une jolie cartographie de nos producteurs « historiques » (de nouveaux viennent s’y ajouter régulièrement).

 

 

Où faites-vous fabriquer et conditionner vos huiles ? 

Les producteurs transforment eux-mêmes sur la ferme (dans la plupart des cas) ou envoient à des moulins à côté de chez eux, pour pressage à froid. Le conditionnement est fait dans un laboratoire en Loir-et-Cher pour respecter la réglementation cosmétique européenne, la plus stricte au monde. L’ouverture de notre propre laboratoire est prévue en septembre 2020.

 

De la qualité des huiles végétales

 

Y a-t-il des différences de qualité selon les marques d’huiles végétales cosmétiques présentes sur le marché actuellement ?

Absolument ! Notre producteur partenaire Daniel dit souvent que les huiles végétales sont comme les vins, il existe des huiles végétales de « table » et des huiles végétales « d’excellence ». Il y a de très grandes différences de qualité entre les huiles végétales :

 

1. Sur l’approvisionnement des oléagineux

Toutes nos huiles (à part prune et mirabelle qui nous viennent de coopératives) sont extraites de mêmes cultures, c’est-à-dire que notre huile d’onagre vient d’un même et unique producteur, tandis qu’une huile d’onagre chinoise sera un mélange de plusieurs producteurs. En termes de traçabilité, pouvoir vous donner le nom du producteur à l’origine de votre huile, c’est énorme (par rapport à ce qui est proposé sur le marché).

 

2. Sur la méthode de culture

Nous savons exactement comment sont cultivés les plantes de nos produits, car comme dit précédemment, nous visitons les fermes et cultures de l’ensemble de nos producteurs partenaires (vidéos disponibles sur YouTube ou sur nos réseaux sociaux).

Ce n’est pas le cas de la plupart des marques qui vendent de l’huile. Pourquoi ? Car elles font appel à des laboratoires, qui se fournissent eux-mêmes auprès de fournisseurs d’huiles, qui eux-mêmes se fournissent à l’international, etc. ! Résultat : la marque ou le laboratoire ont en leur possession une fiche technique de l’huile, assez vague la plupart du temps, qui indique certes le pays d’origine (parfois plusieurs…), car c’est une obligation pour être en accord avec la réglementation européenne, mais ils ne savent pas précisément comment la plante a été cultivée, ni quand elle a été récoltée… Sans compter les différences entre les cahiers des charges « bio » qui diffèrent d’un pays à un autre. Je pense notamment à la Chine, impossible de trouver leur cahier des charges AB (agriculture biologique). Personnellement cette opacité m’inspire de la méfiance… Mais chacun est libre de tirer ses propres conclusions. Ce n’est évidemment pas le cas du cahier des charges AB européen, très strict et réglementé.

 

 

3. Sur la méthode d’extraction

Évidemment la qualité de l’huile dépend aussi fortement de la méthode utilisée pour son extraction. La plupart des huiles végétales vendues aujourd’hui en grande distribution sont raffinées. Les graines sont chauffées et mélangées à de l’hexane pour extraire le maximum d’huile, puis l’huile obtenue (impropre à la consommation) est raffinée (chauffée très fort) pour faire disparaître les résidus toxiques. Ces huiles végétales ne contiennent, selon nous, plus aucune propriété pour la peau et la santé.

Les 2 seules méthodes d’extraction qui garantissent une composition riche en acides gras et en insaponifiables sont l’extraction à froid et l’extraction au CO2 supercritique.

 

Comment choisir une bonne huile végétale de qualité ? 

Si vous recherchez une huile végétale d’excellente qualité, voici mes recommandations :

Oublier la grande distribution (je regarde quotidiennement dans les rayons, ils ne proposent à l’heure actuelle aucune huile végétale de qualité).

Privilégier les magasins bio, locaux ou les AMAP : c’est là que l’on peut trouver de bonnes huiles.

● Regarder attentivement l’étiquette : il faut absolument qu’il y ait marqué « huile vierge, de première pression à froid » sur la bouteille.

Privilégier les huiles locales (France évidemment, ou sinon Italie, puis Espagne, Portugal) et biologiques.

C’est la meilleure façon de s’assurer d’acheter une huile de qualité. Faites aussi appel à votre bon sens : plus la marque donne d’informations et est transparente sur l’origine/la culture/le procédé d’obtention de l’huile, plus vous êtes sûr d’acheter une huile végétale de qualité.

 

Et le prix dans tout ça ?

 

D’une marque à une autre, la différence de prix d’une même huile végétale peut énormément varier. Avec votre expertise sur le sujet, pourriez-vous nous expliquer pourquoi ? 

Une huile locale, pressée de manière artisanale, donne une huile « premium » dont le coût de revient est beaucoup plus élevé que les huiles que l’on trouve actuellement sur le marché, et dont la qualité est prouvée, c’est-à-dire dont la composition en acides gras et insaponifiables est connue.

La différence de prix s’explique aussi par rapport à la complexité d’extraction : il y a très peu d’huile dans les graines de cynorhodon (qui donne l’huile de rose musquée), d’argousier ou de pépins de figues de barbarie. Ainsi il faut beaucoup de graines de ces plantes pour un petit rendement : c’est normal que ces huiles soient plus chères. En revanche attention à la fraude ! De nombreuses marques jouent sur la rareté, et vous vendront des huiles végétales de rose musquée, d’argousier ou de pépins de figue de barbarie le prix fort alors qu’elles seront diluées dans de l’huile de tournesol par exemple. Ici il n’existe aucun moyen de vérifier que vous achetez bien une huile pure, le mieux est à nouveau de faire appel à votre bon sens et de décider si la marque vous inspire suffisamment confiance.

 

Qu’est-ce qui permet d’appliquer des prix très bas ? 

Des graines issues de monocultures (rendement plus grand et donc moins cher).

La méthode d’extraction (l’extraction à chaud puis le raffinage donnent un plus grand rendement, donc moins cher).

● Évidemment le lieu de production (prix de la main d’œuvre étrangère bien moins chère qu’en Europe, et encore en Europe, tout dépend aussi du producteur, cf. les producteurs espagnols/français qui exploitent des immigrés ces dernières années…).

● Mais aussi le packaging de l’huile : un flacon en verre fabriqué en France coûte le double voire le triple d’un flacon en plastique.

 

Voici deux exemples très concrets.

 

Pour la Noisette :

Notre huile de noisette est fabriquée avec des noisettes de catégorie 1 (les meilleures, premier choix et elles sont saines), les plus chères, et est obtenue par première pression à froid. On obtient une huile vierge première pression à froid. On préserve et on garde toutes les qualités du fruit car celui-ci est préservé et respecté. On n’ajoute rien, on n’enlève rien = 100% du meilleur du fruit.

Dans les supermarchés ou dans beaucoup de magasins, on trouve les huiles « d’assaisonnement » (ou huile pure) qui sont faites avec des huiles raffinées + un soupçon d’huile « vierge » ou des arômes, ce qui donne des huiles peu chères mais qui n’ont ni le goût ni la composition de l’huile vierge. Les noisettes utilisées pour ces huiles « pures » sont souvent des rebuts (de 2 ou même de 3ème choix, pourries…).

 

Pour l’Onagre :

Quand elle est produite en France avec des graines françaises, il est possible de garantir la traçabilité de l’huile. Quand les huiles proviennent de Chine, elles sont bien souvent raffinées, c’est à dire dénaturées pour pouvoir être conservées, cela n’a rien à voir avec nos huiles vierges de première pression à froid.  Mais bien souvent, ce sont des graines produites en Chine, pressées en France et qui sont présentées comme fabrication française, et là, c’est une tromperie du consommateur.

Exemple de prix au litre d’huile d’onagre chinoise (toute la production vient de là-bas aujourd’hui) = 6€/litre. Nous l’achetons plus de 10 fois plus cher à notre producteur français.

 

Huiles végétales cosmétiques : 10 questions à la marque française ODEN Cliquez pour tweeter

 

❤ Merci à ODEN pour cet échange très intéressant et instructif ! J’espère qu’il amènera à une réflexion sur le prix « juste » des huiles végétales, et sur les différences de qualité qu’il peut y avoir d’une huile végétale à une autre. Pour vous permettre de mieux choisir vos huiles cosmétiques. Par expérience je vous assure que la différence se ressent vraiment sur le soin de la peau et des cheveux.

Personnellement, je trouve la démarche de cette marque vraiment salutaire et assez rare, ils ont décidé d’aller au bout de leur vision sans lésiner ni sur la provenance, ni sur la méthode de culture et de fabrication de leurs huiles, ni sur la qualité de leurs cosmétiques. Et en gardant l’humain au cœur de leur projet. Un modèle éthique et vertueux à mon sens.

 

🌿 Retrouvez les produits ODEN sur oden.fr

& Profitez de 10% de réduction avec le code FANNY

 

Les huiles végétales et soins cosmétiques ODEN sont également disponibles sur DreamAct, Nuoo et Slow Cosmétique (codes promo / parrainage ICI)

 


 

Pour aller plus loin…

Envie de savoir quelles huiles végétales sont les plus adaptées à vos besoins ? D’apprendre à bien les utiliser pour la beauté et le bien-être ?

Retrouvez mes conseils & astuces et plus de 40 fiches détaillées dans La Petite Bible des Huiles Végétales, mon guide complet pour tout connaître sur les huiles végétales et leurs propriétés.

JE DÉCOUVRE

 


 

Connaissiez-vous la marque ODEN ?

Vous reconnaissez-vous dans leurs engagements ?

Que pensez-vous des différences de qualité et de prix entre les huiles végétales cosmétiques ?

Continuons la discussion dans l’espace commentaires ci-dessous ! Je vous invite à partager votre avis, vos questionnements, vos connaissances & expériences… 💚

.

Naturellement,

Fanny

.

Crédits images : ODEN & @phloeme_mtp

39 commentaires ont été rédigés pour “Huiles végétales cosmétiques : 10 questions à la marque française ODEN

  • Génial cet article, je n’y connaissais rien, maintenant je sais tout pour acheter au mieux, et m’en vais de ce pas tester car mon stock est bientot épuisé !
    merci Fanny

  • Contente de ce sujet !! Car franchement oui les ecarts de prix …des fois….on s interroge sur la qualité…..même si un prix excessif n est pas forcement toujours justifié. Pas simple de s y retrouver parfois sans se ruiner 😉

  • Très bon article, merci !

  • Je suis une grande fan de leurs huiles

  • Super ton article Fanny, on comprend pourquoi il faut se méfier des prix bas dans ce domaine et rechercher la qualité si on veut un bon résultat. Bravo pour cet article très fourni et détaillé…Quel boulot! et merci à ODEN,ils vont vraiment jusqu’au bout.

  • J ai commandé l huile de bourrache et l huile démaquillante pour tester. Avec votre code promo biensûr 😉

  • J’ai rencontré en personne Marion la créatrice de Oden et j’ai été complètement conquise par ses produits, sa marque, sa personne et son goût pour le savoir faire Français ! ❤️

  • Merci pour l’article ! C’est vrai que la qualité de la matière première et le processus d’extraction à froid fait significativement varier le prix. Mais les prix d’un packaging en verre de qualité est au énorme par rapport au prix de l’huile. Du coup on a des huiles végétales de même qualité en 30ml qui coûtent la même chose que des huiles en 250ml … Et c’est principalement dû à l’emballage et au marketing 🙁

    • Oui et c’est ce qu’explique Oden dans l’article, le choix du contenant pèse sur le prix final. Mais pas que sur le prix, la réflexion du contenant se fait aussi par rapport à l’impact écologique par exemple.

  • Merci Fanny pour cet article.

  • On adore cette marque lauréate #slowcosmetique

  • Hello,
    J’ai trouvé ton article très interessant. Je me posais souvent la question concernant la prix des huiles et j’ai eu la réponse .
    La marque Oden fait des produits de qualités.

    Ravie d’avoir pu te rencontrer hier .
    Belle journée.
    Biotipful

    • Ravie de t’avoir rencontré hier également ! Et que l’article t’ait apporté des réponses 🙂
      A bientôt !

  • Hâte de tester ces huiles ! Parcontre je suis surprise qu’elles ne soient pas dans un flacon de verre opaque comme il est recommandé, une explication ?

    • Bonne question, je transmets 🙂

    • Bonjour Mathilde ! Je me permets de vous répondre ici directement 🙂 Nous avons testé l’évolution de nos huiles dans des flacons teintés et non teintés pendant près de 2 ans, et nous nous sommes aperçus que l’oxydation des huiles se faisait quasiment en même temps, que le flacon soit opaque ou non. D’où notre choix de flacon en verre dépoli. En revanche nous regardons attentivement les innovations de flacons, et de nouveaux modèles, à priori plus protecteurs des huiles vierges, viennent d’être lancés. Nous sommes en plein test 😉 Très belle journée

      • Génial, merci de votre retour bonne continuation !

      • Une dernière question au sujet des flacons, serait il envisageable de vous les renvoyer ou des les ramener auprès des revendeurs pour une réutilisation ultérieure ? Un peu comme un système de consigne. C’est dommage de les jeter à chaque fois..

  • J’achète huiles de bourrache et d’onagre directement chez le producteur en France et fournisseur d’Oden . Ce sont les mêmes huiles. Les prix chez Oden sont prohibitifs. Même si la démarche est louable, il faut arrêter de prendre les consommateurs écolos pour des crétins !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offrez des recettes de beauté à Noël 🎄🎁

Découvrez 50 Recettes de Beauté simples et naturelles, le guide pratique pour des cosmétiques faits maison sains et efficaces.

VISAGE  CORPS  HYGIÈNE • CHEVEUX

 

DÉCOUVRIR