Aimez-vous vos journées ?

DSC_0325

Aimez-vous vos journées ? 

J’ai longtemps subi les miennes ou j’en suis passée à côté. Le soir arrivait que je n’avais pas vu le temps filer, je n’avais pas savouré ma journée, ou alors cela se résumait à un tout petit moment de paix, d’émerveillement, de partage ou de plaisir. Je me couchais alors insatisfaite, en pensant à tout ce que j’avais encore à faire le lendemain. Hyper stressée et anxieuse, je me prévoyais un emploi du temps de ministre chaque jour, qui était bien évidemment impossible à tenir. En plus des cours ou du travail, je m’imposais tout un tas de choses à faire (ménage, course, mise en beauté, cuisine, sport, photos, formalités administratives etc…), et la plupart du temps, je n’avais que 2 ou 3 heures à tout casser dans la journée pour tout mener à bien. Quel stress et quel rythme je m’imposais alors ! Personne d’autre que moi ne m’avait obligé à faire toutes ces choses, j’avais comme un besoin de « remplir » ma journée le plus possible pour me sentir utile, avoir le plaisir de cocher les tâches faites sur ma to-do liste (car ce sont bien des « tâches », à aucun moment ce n’était pour moi du plaisir ou de la détente, sur ma liste ne figuraient pas les sorties avec mes proches ou les moments de loisirs). Si j’avais pu faire toutes ces choses, si j’avais été une sorte de super héroïne en somme, j’aurais peut-être ressenti un sentiment de satisfaction. Seulement c’est tout l’inverse qui se produisait chaque soir : je n’avais pas eu le temps de tout faire (ah bon?), cela me mettait en rogne, m’angoissait et me stressait davantage. Et le cercle vicieux continuait : je reportais au lendemain les choses que je n’avais pas pu faire, qui se rajoutait à celles que j’avais déjà prévu pour le lendemain. La galère … Bref, je passais mon temps à courir ou à essayer de me prouver que j’étais hyper efficace et productive, je ne relâchais rien, je vous raconte pas l’atmosphère que ça pouvait créer avec mes proches à certains moments. A la fin de la journée, je n’avais pas profité, je me sentais simplement insatisfaite et angoissée.

Se reconnecter au moment présent

Dans cette spirale infernale, on oublie le moment présent (si ça vous intéresse, vous pouvez relire l’article Vivre le moment présent en cliquant ici). On s’oublie, on n’a pas idée de ce que l’on ressent ni de ce que l’on pense, on est comme absorbé et on peine à prendre le recul nécessaire. Si bien qu’on passe à côté de l’essentiel. Pendant des années je ne me suis même pas posée la question de savoir comment changer cela, cela me paraissait normal, tout le monde semblait agir de la sorte : métro-boulot-dodo, mais pas que ! Épuisant, n’est-ce pas ? Ces dernières années, ma prise de conscience s’est faite progressivement. On vit à 100 à l’heure, on s’impose des millions de choses, on passe sa vie au travail, mais tout ça : à quoi ça rime ? Ces derniers mois, j’ai donc décidé de lâcher prise. Je me suis dit : « Une journée dure seulement 24 heures, arrête de vouloir caser à tout prix toutes ces choses à faire Fanny ! Fais moins pour faire mieux. »

Et c’est là que j’ai mis en place ce que j’appelle mon mode de vie SLOW. J’ai appris à apprécier mes journées. J’ai appris à vivre pleinement chaque moment que je passe. Appris à me faire plaisir, à ne plus vivre sous la contrainte. Et vous savez quoi ? C’est MA-GI-QUE ! Je suis tout simplement heureuse. Le bonheur, ce n’est pas un but, le bonheur est là, en vous. C’est une façon de penser, de vivre et de voir les choses. Aimer la vie, c’est aimer chaque journée. Prendre le temps pour soi, se faire plaisir, c’est très important, ça change la vie ! Vous verrez, au coucher, on se sent beaucoup plus zen et on dort comme un bébé 😉 Désormais, je vis chaque jour intensément, comme si c’était toute ma vie. J’aime ma journée aussi fort que j’aime la vie et aussi fort que je m’aime. Je prends du temps chaque jour pour faire des choses qui me font plaisir, comme un rituel de bien-être : je partage, je m’émerveille, je ris, je me relaxe … et je me sens tellement plus vivante !

C’est puissant comme cet état d’esprit, quand il est bien installé en vous, vous fait vous sentir en paix avec vous-mêmes et avec la vie. Vous ne voyez plus les choses de la même façon. Vos relations changent et évoluent, sur une base plus saine. Vos projets prennent leur envol, tout semble plus facile alors. Tout semble POSSIBLE. C’est notamment grâce à cette philosophie que je me suis lancée dans une grande aventure avec mon amoureux, celle de partir vivre un an en Nouvelle-Zélande. On me dit que j’ai de la chance, mais c’est moi qui l’ai prise cette chance, rien n’est tombé du ciel. J’ai mis en place ce qu’il me semblait juste pour moi à ce moment de ma vie pour l’ensoleiller encore plus (et je ne parle pas que de la météo 😉 ). On peut tous faire de petites choses pour changer notre quotidien, et notre vie de manière plus générale, la première étant de se concentrer sur la qualité de nos journées et d’apprendre à vivre le moment présent.

DSC_0320

Arrêter de courir après sa vie

Alors, à la lumière de ce que vous venez de lire, reposez vous cette simple question : aimez-vous vos journées ? Si votre journée reflétait toute votre vie, la trouveriez-vous réussie ? On passe trop à côté de nos journées, de leur magie, on les sacrifie en y étant très peu présent. C’est paradoxal car on est tellement obsédé par notre vie, par ce que l’on a à faire pour demain, dans un mois, dans les 5 prochaines années … qu’on en oublie nos journées. Alors que pour trouver la paix, l’harmonie et le bonheur, notre seul moyen est de vivre pleinement chaque journée.

Dans notre société, on est comme habités par un sentiment d’urgence. Il faut faire plein de choses, avoir plein de projets, et aller toujours plus vite. Pourquoi ? Pour qui ? Ralentissez un peu ! Le pire c’est que bien souvent on court pour cesser de courir, vous me suivez ? On va toujours plus vite pour essayer de ne plus avoir cent mille choses à faire demain et d’être enfin débarrassés, soulagés. Sauf que souvenez-vous, c’est un cercle vicieux. Si vous continuez selon ce schéma vous serez toujours « sous l’eau ». Pour sortir la tête de l’eau, ce que je vous invite à changer c’est votre état d’esprit, la façon dont vous appréhendez votre journée. C’est la clé pour vous libérer de cette urgence et retrouver la paix.

Qu’est-ce ce que vous pouvez changer en vous et autour de vous pour améliorer vos journées ? Pour les rendre belles et pleines de lumière et de douceur ?

Prenez un moment pour y réfléchir !

Je termine sur cette citation de Goethe : «Rien n’a plus de valeur que cette journée.»

______________________

Et vous, vivez-vous pleinement vos journées ?

Participez à la discussion en commentant cet article ci-dessous !

10 Commentaires ont été rédigés pour “Aimez-vous vos journées ?

  • Coucou Fanny c’est Marine,

    J’ai lu comme promis ton article 🙂 Tu as fait ton choix de vie, tu sais ce qu’il te faut pour te préserver et c’est important, car la vie est longue 🙂 Je vous souhaite de prolonger ce bonheur à l’autre bout du monde !

    Personnellement, comme je t’ai dit sur insta, je suis réellement heureuse depuis 8 mois. Ce n’est pas le même bonheur que le tien, c’est tout autre. Alors voici mon petit témoignage.

    Depuis 8 mois donc je gère ma société avec mon chéri comme associé et en dirigeant 2 salariées. C’est le rêve d’une vie: d’être gérante, de ne plus avoir personne au dessus de soi 🙂
    Chaque réveil, je suis consciente de ma chance, mais tout comme toi pour la Nouvelle Zélande, je l’ai provoqué. J’ai investi et j’en suis fière. Chaque jour est différent. Je suis libre de prendre mes vacances quand je veux, je fais tous les choix que je veux, je suis libre de TOUT. C’est plus qu’épanouissant. Pour rien au monde je ne voudrais changer de vie. Certes en tant qu’entrepreneur il y a des risques, mais c’est le métier et il faut bien un peu d’adrénaline de temps en temps.

    Bref, chacun son bonheur, mais quoiqu’il arrive, même si des personnes subissent leur vie dans certains cas, il faut tout de même positiver. Rendre le négatif positif !

    Be happy 🙂 et la vie vous le rendra !

    • Merci pour ton témoignage Marine ! 😀

      Tu as pris ta vie en main de la façon la plus juste pour toi et tu as bien raison ! Tout le monde devrait prendre exemple : prendre du recul pour savoir quel quotidien nous avons envie d’avoir pour toutes les journées qu’il nous reste à vivre. Comme tu le dis, la vie est longue, alors arrêtons de la subir et changeons ce qui est en notre pouvoir (contrairement à ce que l’on pourrait penser, on a le pouvoir de changer quasiment tout !) et libérons-nous ! Pour être heureux et en paix avec soi-même 🙂

      Je salue ton mode de vie positif, ça ne pourra que t’être bénéfique, BRAVO ! Je suis certaine que par ta nouvelle philosophie, tu rayonnes et tu embellis non seulement ta vie mais aussi celle des gens qui t’entourent ou qui croisent ton chemin.

      Bisous !

  • PS j’ai voté pour les Golden Blog Awards 🙂

  • La reconnexion, c’est le thème de mon blog et je t’y encourage. Quel soulagement et paix de l »esprit par la suite!

    • Merci Fanny ! Je suis d’accord, on se sent plus léger et en harmonie une fois que l’on a pris conscience que le moment présent est la clé.

      A bientôt 🙂

  • Coucou! Je me reconnais beaucoup dans le profil que tu décris dans la première partie de ton article! Je m’impose une espèce de discipline pour toujours essayer de tout faire à temps, et du coup, bonjour stress et anxiété! Du coup, j’essaie de faire de mon mieux pour lâcher un peu prise! La route est longue encore, mais ton exemple donne du courage^^ Merci!
    (Et la chance sourit aux audacieux comme on dit!^^)

    • Bonjour Angélique,
      Bienvenue et merci pour ton commentaire 🙂

      Le premier pas est d’en avoir déjà conscience, et c’est un grand pas BRAVO ! L’idée ce n’est pas de faire moins de choses, mais de changer la façon de les faire avant de se reconnecter et de savourer chaque instant.

      A bientôt,
      Fanny

  • Bonjour Fanny,

    Je viens de lire ton article comme j’ai lu tous les autres.
    Pour moi la prise de conscience s’est faite après avoir lu « l’éloge de la lenteur » de Carl Honoré.
    Je crois que la première des choses à faire est de ralentir, de rechercher le calme et le silence alors à ce moment là on entend notre petite voix intérieure qui nous parle et qui nous guide.
    C’est elle qui a la clé, elle qui prend soin de nous; elle qui nous apprend à nous aimer, elle qui nous guide vers les gens qui sont bons pour nous, elle qui nous apprend à vivre le moment présent.
    Evidemment à partir du moment ou tu n’écoutes plus qu’elle, tu es différente de tous les gens que tu as autour de toi puisque tu le dis toi-même, nous vivons dans une société de vitesse, de bruits, de journées passées à faire plein de choses le plus vite possible, de plein de projets à court et à long terme, organisation de sa journée, organisation des prochaines vacances, week-end chez un tel, fêtes de toutes les sortes etc etc …………….
    J’essaie de vivre au jour le jour avec le plus de calme possible, avec mes chats, mes roses dans mon jardin, mes jardinières que je suis en train de confectionner, les coccinelles, les hirondelles, les 2 chouettes qui passent lorsqu’il fait noir, ma petite voix m’a réappris à respirer et à prendre mon temps.
    J’ai un mari qui court dans tous les sens(comme les autres) et qui me dit que je vis comme une petite vieille.
    Qu’en penses-tu?

    Bises.

    Rose

    • Bonjour Rose,
      Merci pour ton témoignage ! Je ne suis on ne peut plus d’accord avec toi, il faut ralentir, c’est la clé. Nous vivons dans une société de surconsommation et d’insatisfaction où l’on veut tout tout de suite. J’ai aussi ralenti, je suis une adepte de ce que j’appelle la « slow life » : slow cosmétique, slow travelling, etc … c’est ma nouvelle façon de vivre et mon corps/mon esprit m’en remercient, je vis enfin à leur rythme ! Ton mari, comme la plupart des gens, vit encore à 100 à l’heure, il ne peut pas comprendre tant qu’il n’a pas eu lui-même une prise de conscience 🙂 Ça viendra peut-être, patience et tolérance 🙂
      A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *